Mimie Mathy

Mimie

Télé star...


Premier coup de coeur pour Joséphine :
"En avril 97. Je l'ai trouvée géniale, originale. Non pas que je sois un ange moi-même...Elle m'a d'autant plus séduite que, physiquement, j'ai un côté extraterrestre."


Premier rêve :
"Avant 15, je voulais être chanteuse comme Sheila : je chantais, je pleurais devant la glace de ma chambre. Après, je voulais faire partie de la troupe de Fugain. Je me disais : "Puisqu'on se retourne sur moi, autant que ce soit pour être reconnu et non pas à cause de ma différence !"


Premier succès :
"J'avais 25 ans. C'était en novembre 82 pour mon premier spectacle : "Elle voit des nains partout". J'avais l'impression que je n'y arriverais jamais !


Premier autographe :
"A la sortie du théâtre le Point-Virgule, j'ai signé "Gros bisou. Mimie." Aujourd'hui, je signe "Amimiecalement" ! Je m'y prête volontiers, sauf si on me demande un autographe quand je roule dans Paris..."


Première grosse déception :
"Elle est sentimentale. Je me suis fait plaquer ou plutôt comme je le dis danss on prochain spectacle ("Mimie déménage"), j"ai tendance à quitter en deuxième..."


Première baffe :
"Jeune, j'habitais dans la banlieue de Lyon et je me suis présentée au  Monoprix au moment des fêtes. Je voulais gagner de l'argent en faisant des  paquets cadeaux. On m'a répondu : "Vous ne serez pas à la hauteur !" C'est  resté gravé."


Première insulte :
Depuis que j'ai mon permis, je suis insupportable si on est trop mou, si on se gare mal, si on ne démarre pas à la seconde au feu vert. J'injurie les automobilistes : "enc..., con..., tête de n..." Je parle comme Joséphine quoi !


Première déclaration d'amour :
J'avais 8 ans, en CE2. J'ai dit à Yvon : "Je t'aime, tu veux qu'on se marie ?" C'était un de mes voisins d'immeuble. On se tenait souvent la main. C'était mignon.


Premier baiser :
J'ai mis plus de temps que les autres... mais j'ai tout fait en même temps ! J'avais 20 ans. C'était une belle histoire. Je ne veux pas en parler. Enfin, je peux vous dire que j'ai toujours été attirée par les beaux mecs et je ne suis jamais tombée sur des gros boudins.


Première cuite :
A la fac, avec des copains du Jura. J'ai pris une cuite au Ricard sans m'en rendre compte, dans un verre à moutarde avec Bambi dessus. J'avais 18 ans, j'ai bu 2 verres (3 doses par verre) et je me suis réveillée le lendeamin. Ca, j'ai commencé avant les mecs...A ne pas reproduire chez vous car l'abus d'alcool est très dangereux pour la santé ! !


Mimie


TELE STAR : Qu'est-ce qui fait que vous vivez si bien votre différence ?

MIMIE : Mes parents sont à la base de tout. Quand je leur disais que je me sentais différente, ils me répondaient : "Oui, et alors ? Regarde autour de toi, tout le monde l'est." Ils n'ont jamais insisté pour me faire opérer, ne m'ont pas inscrite dans des écoles spécialisées et m'ont appris, avec des tonnes d'amour, à ne pas en faire un complexe.



TELE STAR : Vous souvenez-vous de cette nuit où l'homme à marché sur la lune ?

MIMIE : J'avais 12 ans. Nous étions dans le Sud-Ouest. Mes parents nous ont réveillés au milieu de la nuit pour assister àl'événement. J'avais l'impression que mes bandes dessinées prenaient vie.



TELE STAR : Le film montre qu'en 1969, si l'homme marchait sur la Lune, les femmes tentaient de conquérir leur liberté. Etes-vous féministe ?

MIMIE : En ce qui concerne l'égalité des droits et des salaires, je le suis à 100 %. En revanche, cela ne m'empêche pas d'avoir un certain faible pour les machos.



TELE STAR : "Qu'est-ce que faisaient les femmes..." est aussi le portrait d'une famille où le malheur se transmet d'une génération à l'autre. Que vous ont légué vous parents ?

MIMIE : L'optimisme et ce caractère têtu qui me vient de mon père. C'est autant un défaut qu'une qualité. Mais que voulez-vous, on ne se refait pas !




Télé star...


TELE STAR : Les mauvaises langues disent que vous n'etes pas aussi proche de votre public que vous le laissez entendre...

MIMIE : Je ne suis pas forcément tout sourire dans la rue pour aller acheter un bifteck. Et quand on m'aborde au restaurant alors que je dine en tete à tete, je n'ai pas nécessairement envie de discuter trois plombes, parce que ma vie privée m'appartient. Mais j'aime mon public. Et je pense qu'il me le rend bien. Plus de 100 000 spectateurs sont venus voir mon spectacle, "J'adore papoter avec vous" et j'ai eu de superbes témongnages d'amour. De toute façon, il y en aura toujours qui digéreront très mal le fait que moi j'assume des choses qui pourraient paraitre insurmontables, alors qu'eux n'assument pas leur gros pif ou leur mal-etre. J'ai mes coups de blues comme tout le monde mais j'ai décidé que la vie était belle.



TELE STAR : Avez-vous encore des reves ?

MIMIE : Oui, heureusement ! J'ai envie qu'on me propose des roles différents. Je voulais un role à la Scarlett O'Hara, des films comme "Le Patient anglais" ou "Thelma et louise". J'en ai envie et cela viendra parce que je suis tetue. J'arriverai à convaincre des metteurs en scène qu'un role qu'ils avaient proposé à Juliette Binoche ou Isabelle Huppert peut aussi me convenir. Grace à mon petit niveau de notoriété, je peux prendre mon téléphone et leur casser les pieds jusqu'à ce qu'ils acceptent de me recontrer.




Accueil